Les techniques des hommes préhistoriques (Grotte de Blombos) et l’orientation des grottes ornées comme Lascaux…

Les techniques employées il y a 100 000 ans 

à la grotte de Blombos en Afrique du Sud 

et l’orientation des grottes ornées comme Lascaux.

« Prend modèle sur les êtres primitifs pour qui chaque souffle du vent, chaque rayure de la pierre, chaque bruissement, chaque branche tordue envoie son Message…» Emmanuel (Yves Monin)[1

L’intelligence humaine n’a pas attendu l’invention de l’écriture pour se déployer de toutes sortes de façons. Les sciences actuelles vont de remises en causes en remises en causes sans jamais remonter à la Cause première de toutes les causes ! Ainsi se confirment les connaissances astrologiques qui entrèrent dans le choix des grottes ornées découvertes.

Il y a plus de 100 000 ans des techniques très sophistiquées étaient déjà employées couramment par nombre d’humains !

280px-Blombos

« La grotte de Blombos, située à 300 km à l’est du Cap, en Afrique du Sud, avait déjà livré, il y a une dizaine d’années, des fragments d’ocres vieux de 77 000 ans. Christopher Henshilwood (Université de Witwatersrand, Johannesburg), et l’équipe internationale qu’il dirige sur ce site depuis vingt ans, a découvert un atelier destiné à la fabrication par Homo sapiens d’ocre bien plus ancien, puisqu’il est daté de 100 000 ans. Des ossements, du charbon, des pierres utilisées comme pilon et grattoir, mais aussi deux coquillages servant de récipient pour une mixture pigmentaire (photo) ont été retrouvés. « Ils démontrent que ces humains possédaient une connaissance élémentaire de la chimie et la capacité de faire de la planification sur le long terme », estime Henshilwood. » Ces pigments pouvaient être utilisés pour la décoration de la peau…

http://www.hominides.com/html/lieux/blombos-grotte.php

50 000 ans plus tôt qu’en Europe,

Homo sapiens maîtrisait la retouche par pression à Blombos,

à l’extrême sud de l’Afrique :

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-12035-50-000-ans-plus-tot-qu-en-Europe-Homo-sapiens-maitrisait-la-retouche-par-pression-a-Blombos-a-l-extreme-sud-de-l-Afrique.htm

entree-grotte-blombos

Entrée de la grotte de Blombos, Afrique du Sud.

Plan et orientation de la grotte de Lascaux

« Le plan et la coupe de l’entrée de la grotte de Lascaux révèlent qu’avant l’éboulement ayant obstrué l’accès vers la rotonde, lors de son coucher au solstice d’été, le soleil illuminait la salle des taureaux et le diverticule axial.

415px-Lascaux_plan

280px-Lascaux_painting

« C’est lors du solstice d’été 1999, qu’en compagnie de Jean-Michel Geneste, le conservateur de Lascaux, et de mon mari Jacques Wolkiewiez, que j’ai pu confirmer sur le terrain, la réalité de mon hypothèse : “La visualisation de la lumière solaire sur la porte d’entrée de la grotte pendant 50 minutes environ lors du coucher solaire au moment du solstice d’été, confirme cet éclairement complet de la rotonde pendant cette période solsticiale au temps de la création de l’œuvre. Éclairement permettant même un travail en pleine lumière, presque durant une heure pendant quelques jours par an au début de l’été. Mais aussi lumière de la pleine lune le matin lors du solstice d’hiver”.[2] »

« Jean Michel Geneste qui nous a permis de constater sur le terrain notre hypothèse dès le mois de juin 1999, relate page 49, cet événement solaire dans son livre Lascaux une œuvre de mémoire :

“Le choix du site de Lascaux n’est pas plus le fait du hasard que le choix de la caverne. Le critère de son orientation, notamment, à dû jouer son rôle. La grotte s’ouvre quasiment au nord-ouest; son entrée est potentiellement éclairée le soir au couchant et, précisément, au solstice d’été. Si l’entrée, comme on peut le supposer, était normalement dégagée à l’époque préhistorique sur cinq ou six mètres en largeur et deux mètres en hauteur, les rayons du couchant étaient dans l’axe direct de l’entrée. La lumière du soir, qui est alors rouge au solstice d’été, pouvait éclairer et colorer la Salle des Taureaux au bas de la pente inclinée qui y conduisait.”[3]  « utilisés comme moyen de décoration ou de protection de la peau, avancent les chercheurs.[4] »

La très grande majorité des grottes préhistoriques ornées du paléolithique, comme le montrent sur de nombreuses photographies les auteurs de ce site Internet, sont orientées en fonction du coucher du soleil le jour du solstice d’été : grottes de la Muzardie, de la Forêt, de Bernifal, de Commarques[5], entre autres.

Les roches gravées de la Vallée des Merveilles « mettent en scène des ensembles de gravures dont l’organisation et les formes permettent, à tout observateur du ciel, de reconnaître aisément la reproduction d’ensembles de constellations. » « Ces astronomes de l’âge du bronze ancien ont utilisé la pierre libre de tout ombrage changeant de la végétation et seule matière capable de résister à l’usure du temps pour conserver vive la mémoire deleur savoir du lien perpétuel terre-ciel. Ses milliers de carnets de notes recueillent encore de nos jours les messages du ciel pour celui qui veut bien faire l’effort de les comprendre. » [6]

Cela n’étonne aucunement ceux qui savent, à l’exemple de Jacques Bourlanges que « Le Ciel est sur la Terre[7] », cette loi que les Anciens observaient et que les bâtisseurs et architectes actuels méconnaissent !


[1] – Texte inédit, cité dans La Vouivre, un symbole universel., éditions du Cosmogone, 20011, p. 227.

[3]Id.

[5]Id.

[6] – Mme Chantal Jèques Wolkiewiez : http://wolkiewiez.fr/nouvelle.htm

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :