Un réseau israélien de trafic d’organes démantelé en belgique

Dimanche dernier, peu avant 15h heure locale, l’israélien Gedalya Tauber est arrivé à Anvers. Il est considéré comme le chef d’une organisation criminelle impliquée dans le trafic d’organes humains.

Il était en cavale depuis 2009 et a retrouvé puis arrêté en 2013 en Italie, en attente de son extradition. Tauber est arrivé à bord d’un vol commercial en provenance de L’aéroport international d’Anvers-Deurne , sans menottes et accompagné en toute discrétion par des policiers fédéraux en civil.

Lorsque l’avion s’est posé, une voiture de la police fédérale est arrivée sur la piste, s’est arrêtée à proximité des portes de l’avion, et Tauber est monté dans la voiture sans passer par la douane ni par la porte de débarquement. À la vue des va-et-vient mouvementés de la presse et de la police dans l’aéroport d’Anvers, les passagers se sont rendu compte que quelque chose d’étrange se passait, ce qui a généré une certaine inquiétude.

De l’aéroport, il a été amené à l’Institut de médecine légale pour examen, au vu de son état de santé affaibli. Ensuite, il sera emmené à la La prison d’Anvers.

Un délégué ainsi qu’un agent d’Interpol de Belgique ont été responsables du transfèrement de l’individu de l’Italie jusqu en France. Il sera à disposition de la 1ère Cour régionale de sanction pénale.

Des facultés affaiblies

À l’aéroport, le délégué de la police fédérale, Alexandre Duval, a expliqué que Tauber a été en cavale de 2009 à 2013. Il a été localisé et arrêté à l’aéroport de Rome, en Italie. Selon Duval, durant ses années de cavale, Tauber a régulièrement changé de résidence, rendait visite à des parents, et circulait librement dans des pays comme les États-Unis, Israël ou le Canada. Le délégué affirme par ailleurs que l’accusé se trouve dans un état de santé affaiblie, a été malade au cours du vol en provenance de Rome vers Anvers, et a reçu des soins médicaux constamment durant le vol.

Comprendre cette affaire

L’Israélien est considéré comme le chef d’une organisation criminelle qui, depuis 2002, a réussi à tromper environ 30 Brésiliens des quartiers pauvres d’Anvers  pour vendre leurs organes. Les victimes étaient emmenées en Afrique du Sud, où des patients israéliens étaient en attente de ces transplantations de reins illégales.

Selon la police fédérale, le gouvernement de la Belgique a demandé au gouvernement italien l’extradition de l’ancien responsable de l’organisation criminelle afin de lui faire purger le reste de sa peine en Belgique.

Source : http://fr.awdnews.com/soci%C3%A9t%C3%A9/un-r%C3%A9seau-isra%C3%A9lien-de-trafic-d%E2%80%99organes-d%C3%A9mantel%C3%A9-en-belgique?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s