Euro | La Finlande va t’elle enfin sortir de la monnaie unique européenne ?

Décidément, encore un autre excellent article du Gaulliste Libre de cette semaine qui nous informe de l’avancée de l’euroscepticisme grandissant et des débats qui animent la société finlandaise.

 


 

Le démontage de l’euro avance en Finlande

Décidément, l’UE et l’euro ne sont que des châteaux de cartes. Alors que Londres prépare un référendum sur la sortie du machin européen, la Finlande, dont une ministre avait déjà indiqué en 2012 que le pays « ne s’accrochera pas à l’euro à n’importe quel prix », se pose à nouveau la question.

Les raisons des doutes d’Helsinki

A priori, il est surprenant que la Finlande se demande s’il ne sera pas plus intéressant d’abandonner l’euro. Mais, comme l’avait résumé Romaric Godin il y a quelques semaines dans la Tribune, le pays expérimente une vague d’austérité drastique qui a provoqué une grève générale en septembre, la première depuis 1956. En effet, le gouvernement issu des dernières élections a annoncé vouloir baisser de 5% le coût du travail et toute une série de mesures de baisse des prestations sociales dans la lignée des potions de la troïka.

Le piège de la monnaie unique

Avant l’euro, les pays ajustaient leur compétitivité par la valeur de leur monnaie. L’euro a transféré le fardeau de l’ajustement sur les salariés, qui doivent accepter, au mieux, des baisses des prestations sociales, au pire des baisses de salaires, comme en Espagne, ou en Grèce (-22% pour le SMIC).

Mais cette course au moins-disant social est une course sans fin. Certes, les pays européens échangent d’abord entre eux, mais l’entrée de l’Europe de l’Est a mis une pression à la baisse sur les salaires, particulièrement bien exploitée par Berlin […], jusqu’àl’horreur sociale des mini-jobs et de l’explosion de la pauvreté dans la croissance d’un modèle qui n’en est pas un pour qui regarde d’un peu plus près à la situation.

Mais pour la Finlande, l’ajustement à mener est extrêmement important, après avoir perdu Nokia, sa locomotive économique. Il est donc bien logique que le pays finisse par se poser la question d’un retour à la monnaie nationale qui lui permettrait de s’ajuster de manière bien moins douloureuse.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s