ÉVITER LES ANTIDÉPRESSEURS  INEFFICACES ET DANGEREUX. 

L’économie mondiale est figée et de très bonnes nouvelles arrivent.

Nous avons la chance d’avoir maintenant des livres audio qui nous évitent les longues séances chez le psy qui nous entretient souvent dans nos problèmes et les médicaments qui nous empoisonnent.

Mais avant de lire ces livres, essayez la méthode Coué qui suit. Si vous l’appliquez bien, cela devrait vous suffire.

Joseph Murphy La puissance de votre subconscient livre audio

https://www.youtube.com/watch?v=Oj8qfC2XC7Y

WAYNE W DYER Le pouvoir de l intention

https://www.youtube.com/watch?v=Z8VTCszjI0I

Cessez d’être gentil, Soyez vrai Thomas D’Ansembourg

https://www.youtube.com/watch?v=80F7qUGLNtQ

PENSER POSITIF.

La méthode Coué. Le père de la pensée positive est allé porter sa miraculeuse méthode aux USA, les français n’ayant pas compris la force de cette méthode (nous aimons ce qui est compliqué), nous laissant nous débattre avec Freud.

En ce moment nus somme en train de refaire la même erreur en faisant la fine bouche sur les découvertes de Mr Keshe alors que le monde se lance dans l’aventure.

L’autosuggestion consciente – La pensée positive

La méthode est simple, pratique, facile à mettre en œuvre et gratuite!

Les possibilités de l’autosuggestion sont sans limites.

Notre subconscient est à l’origine de nos états physiques et mentaux ; c’est par notre imagination que nous pouvons communiquer avec notre subconscient.

Nos images et nos représentations négatives ont des effets sournois et dévastateurs.

Nous avons cette liberté et cette capacité d’imaginer le possible et le positif.

Il s’agit bien de l’imagination et non de la volonté contrairement à ce que dit le vieil adage  » Quant on veut, on peut « . L’insomniaque veut dormir comme l’alcoolique veut quitter son état, cette volonté ne suffit pas.

Il ne s’agit pas de vouloir guérir, mais de s’imaginer guéri.

Pour illustrer ses postulats de base Emile Coué citait souvent le texte de Blaise Pascal sur le vertige et la volonté.

Chacun d’entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 centimètres de large si celle-ci est posée sur le sol.

Supposons que cette planche soit placée entre les deux tours d’une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s’élancer !

Malgré tous les efforts de volonté possibles, la chute est quasiment inévitable.

Dans le premier cas, l’imagination nous dit que la traversée était facile, dans le second nous imaginons la chute.

Le charpentier comme le couvreur imaginent, eux, qu’ils peuvent le faire.

2 postulats de base :

Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable).Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous et a tendance à se transformer en acte.

Contrairement à ce que l’on enseigne, ce n’est pas notre volonté qui nous fait agir, mais notre imagination (être inconscient). S’il nous arrive souvent de faire ce que nous voulons, c’est que nous pensons en même temps que nous le pouvons.

5 grandes lois :

Une pensée, bonne ou mauvaise, que nous avons en tête est pour nous la réalité, et a tendance à se réaliser. (Cf. ci-dessus : imaginer la chute)

La première faculté de l’homme est l’imagination

Quand il y a lutte entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception.

Lorsque la volonté et l’imagination sont en accord, elles font plus que s’ajouter, elles se multiplient. (C’est une image pour illustrer la force de cette alliance)

L’imagination peut être conduite.

Rappelons ici la définition de l’autosuggestion proposée par Emile Coué : «l’autosuggestion, c’est s’implanter une idée en soi-même par soi-même.» Fort de notre maîtrise de La méthode Coué et de l’autosuggestion consciente, et fort de notre connaissance des propositions d’Emile Coué pour développer «La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente»* et positive ; nous affirmons qu’il existe trois manières de s’implanter une idée en soi-même, de s’autosuggestionner :

– Nous pouvons implanter une idée par les mots.

Autosuggestion par les mots

S’implanter une idée par les mots ou autosuggestion par les mots :

C’est l’autosuggestion par la répétition de phrases positives et motivantes.

C’est par cette approche que l’autosuggestion et la méthode Coué sont les plus connues en France et dans le monde. Dans son ouvrage, Emile Coué affirme que nous sommes les champions de l’autosuggestion. Malheureusement nous utilisons fréquemment cette force de l’autosuggestion de manière inconsciente et le plus souvent de manière négative. Ce qui a pour effet de nous implanter des idées négatives.

Ce que font les médias. Et ceux qui leur donnent les infos à publier savent ce qu’ils font et pourquoi ils le font.

Nous le constatons plus facilement chez les autres que chez nous-mêmes. Nous pouvons, par exemple, les entendre dire des phrases telles que

         «Je me sens pas bien»,

         «Je n’ai pas confiance en moi»,

         «Je ne me sens pas capable», quand ce n’est pas une phrase comme

         «Je suis nul !».

Toutes ces phrases, comme des prédictions, nous programment directement vers l’échec ou le mal-être.

Emile Coué propose pour les combattre et les contrer de se répéter des phrases positives qui agissent elles aussi comme autant de prédications, d’autosuggestions et de programmations positives par les mots :

         «Ca va bien se passer»,

         «Ma confiance en moi se renforce»,

         «Je vais réussir»,

         «J’ai confiance dans mes capacités»,

         «Je suis quelqu’un de bien»….etc

Définir un but

Nous n’arrivons pas au résultat souhaité si nous ne l’avons pas prévu.

L’objectif doit être le plus précis possible.

Pratiquer sans effort

L’autosuggestion se pratique dans la détente et le lâcher prise.

Par exemple au cours d’une séance de décontraction et de respiration en position assise ou allongée.

Pour ne pas avoir à faire l’effort de compter le nombre répétition, Emile Coué conseille d’utiliser une corde à 20 nœuds ( un peu comme un chapelet…)

La répétition des phrases (autosuggestion) peut se faire également en faisant autre chose qui occupe le conscient : Se doucher, se promener, écouter de la musique…

Parler à haute voix

Pour une autosuggestion générale répéter plusieurs fois de suite (10 fois de suite et 3 fois par jours selon Emile Coué) :

 » Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. « 

Autosuggestion spécifique :

 » Je suis de plus en plus … « 

 » Ma … s’améliore de jours en jours « 

 » C’est facile et je peux … »

La répétition se fait à voix haute pour que “l’ordre” passe aussi bien par l’oreille interne que par l’oreille externe.

Utiliser une voix monotone et peu portée comme une litanie.

Construire une autosuggestion :

1°) Commencer par “Je”

2°) Utiliser le présent ou le futur proche (verbe aller au présent + verbe d’action à l’infinitif)

3°) Formuler la décision, demande ou objectif positivement : sans “ne….pas…”

4°) Avec le plus de précision possible en répondant dans la mesure du possible aux questions suivantes :

Avec qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ?

Exemple pour un insomniaque : “ Je vais dormir cette nuit dans mon lit, profondément, d’une traite et jusqu’à 7h00 du matin.”

Et non pas “ je ne vais plus faire d’insomnie”….

Pratiquer régulièrement

N’attendez pas d’avoir un besoin impératif, pratiquez au quotidien l’autosuggestion et tout au long de votre vie.

———————————————

– Nous pouvons implanter une idée par l’image. Autosuggestion par l’image

La visualisation, c’est implanter une idée ou autosuggestion par l’image.

Cette technique est très utilisée par les sportifs de haut niveau et elle fait partie des outils fondamentaux de la PNL et de la sophrologie.

Il existe deux approches pour pratiquer la visualisation, deux manières différentes et complémentaires de l’utiliser, la première :

         la technique de «Image agréable»

         et la seconde : la technique «acteur du film».

La technique de «l’image agréable»

Cette technique consiste à visualiser –se projeter -une image agréable pour soi, image qui va générer un ressenti positif. Cette projection peut être réelle comme par exemple regarder des photos ou virtuelle en faisant appel à son imagination.

Il s’agit par exemple de se projeter, de s’imaginer dans un lieu agréable, lieu de vacances, lieu de ressourcement, pour générer au moment de cette visualisation un état de sérénité, de calme, de quiétude, de confiance.

Chacun choisira son image en fonction de ce qu’il souhaite obtenir comme ressenti.

Par exemple, une clairière fleurie pourra générer de la sérénité quand la vision des rochers en grès de Fontainebleau pourra générer une sensation de force.

La technique «acteur du film»

Elle consiste à se projeter mentalement dans la situation comme le font les skieurs qui se voient en train de faire leur descente ou les tennismans qui se visualisent faisant le service parfait ou mettant la balle dans un coin.

Quand vous avez un événement important pour vous, un entretien, un examen, prenez le temps, les yeux fermés de vous imaginer déroulant votre prestation.

Comme au cinéma vous devenez le héros d’un film à succès !

Recommencez plusieurs fois et autant de fois que nécessaire pour que votre «film» soit à la hauteur de vos attentes.

Conseil :

Voyez-vous, visualisez-vous, imaginez-vous comme vous rêvez d’être !

———————————————

– Nous pouvons implanter une idée par le corps. Autosuggestion par le corps

Il est possible d s’implanter une idée ou autosuggestion par le corps, le corps devient alors le déclencheur d’un sentiment ou d’une émotion.

Développée pour le training de comédiens professionnels, nous appelons cette approche «le corps starter de l’émotion», vous pouvez par le corps créer des émotions positives et aujourd’hui par exemple, les thérapies par le rire sont reconnues par les neurosciences comme efficaces.

Nous conseillons d’utiliser cette autosuggestion par le corps de trois manières :

La respiration ventrale

C’est le premier outil de base de cette approche.

Pour contrer la respiration liée au stress qui est une respiration haute (claviculaire ou thoracique), pratiquer la respiration basse (ventrale ou abdominale), permet de se détendre et de générer un «bien-être».

En soufflant plus que nécessaire, en vidant l’air plus que d’habitude, vous trouverez le moyen simple de «décompresser» et d’éviter de vous mettre tout seul la pression !

Le sourire

Le deuxième outil d’autosuggestion par le corps est le Sourire.

Sourire pour soi avant de sourire pour les autres.

Des études en neurosciences ont pu mesurer que de sourire (même en se forçant) permet de diminuer considérablement le niveau de stress.

Faire comme si

Faire comme si»Enfin la troisième manière de s’autosuggérer par le corps consiste à faire comme le font les enfants : «comme si».

Faire «comme si» vous étiez un grand orateur, ou imiter un orateur brillant permet d’en acquérir les compétences.

Faire «comme si» j’avais confiance en moi,

faire comme si j’allais mieux…

Le philosophe Alain auteur de «Propos sur le bonheur» illustre parfaitement ce principe du «corps starter de l’émotion» dans la citation suivante. : «Mimez l’assurance plutôt que la timidité, mimez la force plutôt que la faiblesse, mimez la bonne santé plutôt que la maladie, et l’imagination dévastatrice aura du mal à s’installer.»

Respirez par le ventre,

Souriez

Tenez-vous comme quelqu’un qui est sûr de lui.

Mimez l’aisance plutôt que la timidité,

Mimez la force plutôt que la faiblesse,

Mimez la bonne santé plutôt que la maladie

Et l’imagination dévastatrice aura du mal à s’installer. »

chtiglobe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s