1er MAI : LE BON PEUPLE PIÉGÉ ET GAZÉ PAR LES CRS.

 

Je témoigne que ça s’est bien passé comme décrit ci-dessous. J’ai eu juste le temps de me réfugier dans un café Place de la nation avant qu’il ne ferme ses portes, les personnes qui rentraient laissant passer la fumée des gaz…

Maintenant, nous avons moins de chance. Sur le passage de la manifestation de jeudi 12, les cafés, restaus, stations de métro étaient fermés et nous avons du subir la même attaque des CRS.

Ce que les médias ne diffusent pas :
LES CRS RECULENT SOUS LA PRESSION DE LA FOULE.
« Ils nous prennent pour des cafards, ils nous gazent ! »
Voici une vidéo qui rétablit la vérité sur le défilé bon enfant, comme d’habitude, du 1er mai, à commencer par cet orchestre qui a réjoui nos yeux et nos oreilles remplissant tout l’espace des marches de l’Opéra Bastille qui  a coûté si cher aux contribuables. Comme d’habitude, les médias se sont contentés de parler des « casseurs ». Rien sur les dizaines de milliers de manifestants qui ont défilé pacifiquement…..Rien sur la provocation de la police qui a coupé le cortège en deux, bloqué une partie de celui-ci pendant des heures et gazé… alors qu’il n’y avait ni violence.ni casseur.

https://www.youtube.com/watch?v=VhOMJObX7CQ

———————–

« D’habitude, une manif le 1er mai, c’est plutôt pépère… » Tête renversée, Lucie, 35 ans, avance à l’aveuglette en faisant goutter un flacon de sérum physiologique dans ses yeux mi-clos. Derrière elle, une fumée blanche recouvre le boulevard Diderot (12e arrondissement). Un peu plus bas, plusieurs détonations provoquent de brefs mouvements de foule. Des grenades lacrymogène et de désencerclement viennent d’exploser aux pieds de manifestants cagoulés, qui ripostent en jetant des projectiles sur les forces de l’ordre : cartons, bouteilles, déchets… Autour d’eux, le gros des manifestants venus défiler pour la fête du travail et contre la loi El Khomri regarde la scène, éberlué. Selon la préfecture de police, ils étaient 300 à affronter violemment les forces de l’ordre dans les rues de Paris dimanche.

Plus haut, au niveau de la rue Reuilly, un cordon de CRS a pris position et refuse de laisser le cortège progresser. A 500 mètres de la place de la Nation, où le défilé parisien est censé se terminer, l’artère se transforme vite en souricière. Pris en étau, les manifestants se massent alors vers le cordon des forces de l’ordre. La tension monte.

Car dans leur dos, les groupes cagoulés avancent et avec eux les brouillards de lacrymogène. Certains tentent de faire une brèche dans le cordon pour dégager une issue. Les CRS restent inflexibles. Des manifestants hurlent : « Laissez nous passer, on va étouffer! » Il est un peu moins de 16h30. Lucie cache sa tête sous son pull et lâche d’une voix blanche : « Je sens que ça va péter et j’ai même plus de sérum… »

La suite à lire sur : http://vol370.blogspot.fr/2016/05/1505-1er-mai-le-bon-peuple-piege-et.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s