La technologie divulguée par Keshe est au service de la transformation planétaire mais aussi et surtout de votre transformation !

Je parle intentionnellement de technologie divulguée par Keshe et non pas de technologie de Keshe, histoire de vous faire passer un message sur ce super guerrier de lumière ! En effet, la nouvelle Terre se construit sous tous les plans, on ne peut pas se contenter de parler de spiritualité, il faut aussi agir dans les technologies nouvelles, et vraiment nouvelles si je peux me permettre, pour que le jour du grand changement nous soyons un minimum préparés ! Donc oui, Keshe joue un rôle clef dans la transformation planétaire, mais avec une délicatesse forcée pour ne pas ruiner ce plan de divulgation. Mais ne vous y trompez pas, Keshe n’a pas découvert ces technologies utilisées depuis longtemps par certaines factions occultes, Keshe a pour mission de les mettre au grand jour, en les propageant dans la population de surface, et bien sûr de les vulgariser ! Gratitude à ce grand guerrier !

Je vous conseille donc vivement de vous intéresser à ces technologies qui vulgarisées, sont à la portée de tout le monde ! Oui je dis bien tout le monde sur le plan intellectuel et matériel, car même un gamin au fond d’un ghetto, à compter qu’il soit un peu débrouillard et informé, pourrait fabriquer avec des matériaux déchets ou de récupération une solution de Gans par exemple ! C’est tout un pan de la science qui s’ouvre devant nous avec des découvertes fulgurantes à venir, des nouveaux métiers en cours de gestation, une transformation radicale de multiples pans de notre société ! Vous ne me croyez pas ? Soit ! Je sais que certains s’amusent à jeter le discrédit sur la fondation et les technologies diffusées par Keshe, mais c’est le triste jeu de la guerre de l’information !

Venons en au fait, voici comment réaliser simplement un premier GANS. Mais au fait, c’est quoi un Gans ? C’est une matière plasmique créée à partir d’une petite expérience de chimie que chacun peut réaliser chez soi à moindre frais. GANS signifie en anglais “Gas At Nano Solid State”, et traduit en français correct cela donne “Gaz Agencé en Nano Structure Solide”, en bref c’est un nouvel état de la matière qui vient se rajouter aux états solide, liquide et gazeux. La différence est que cette matière n’est plus vraiment de la matière au sens de la 3D dans laquelle nous vivons, mais c’est un état intermédiaire vers la matière plasmatique, c’est une matière vibratoirement élevée et c’est en cela que réside tout le pouvoir et le potentiel de cette substance !

Je vous invite donc à réaliser simplement avec moi un premier Gans :

  • Prenez un bocal en verre avec couvercle en verre ou en métal, cela peut être un bocal de conserve mais aussi un bocal recyclé de ratatouille, ou raviolis,… bref mangez d’abord le contenu puis lavez le bocal ! L’intérêt de la transparence du récipient et que vous aller pouvoir voir ce qui se passe dedans !
  • Vous devez vous procurer un morceau de plaque de cuivre, c’est sans doute la partie la plus difficile de l’expérience, si rien à recycler chez vous, acheter un bout de cuivre sur Ebay… Après nous verrons qu’en réalité peu importe la forme du Cuivre pour une première expérience, mais il est préférable qu’il ait une surface un peu étalée.
  • Avec un chalumeau ou une gazinière vous devez brulez toute la surface du morceau de cuivre de façon à obtenir une surface brunâtre un peu granuleuse. Vous verrez le cuivre chauffé prend d’abord des couleurs d’arc en ciel, et il faut arrêter de chauffer juste avant qu’il ne rougisse comme le fer du forgeron ! Vous venez de réaliser ce que l’on appelle un nano revêtement !
  • Aller cherchez un ou deux clous à tête dans votre atelier (ne me dites pas que vous n’avez pas cela ?), il lui faut une tête pour que le fil enroulé autour le tienne debout.
  • Prenez un peu de fil d’électricien, juste quelques centimètres à dénuder avec un cuter, il va vous servir à suspendre le clou et la plaque dans le bocal en s’appuyant sur le col du bocal.
  • Positionner le ou les clous (ils tiennent avec le fil de cuivre enroulé autour) dans le bocal, en face de la plaque de cuivre refroidie et préalablement percée pour la tenir elle aussi avec le fil de cuivre recourbé.
  • Mettez de l’eau dans le bocal sans recouvrir entièrement la plaque et les clous.
  • Mettez du sel de mer dans le bocal, une cuillère à café par exemple.

Votre tambouille qui va transformer le monde est prête ! Et je ne plaisante même pas. Enfin presque, il ne vous reste plus qu’à attendre quelques jours pour voir la magie s’opérer ! Vous aller voir apparaitre au fond du récipient une matière floconneuse rougeâtre. Félicitations vous venez de réaliser un Gans de fer ! Il existe ensuite des possibilités infinies… Vous trouverez sur Internet de multiples recettes et astuces, des vidéos didactiques… mais je peux vous donner quelques compléments :

  • Le bocal de doit pas être trop petit, ni trop grand pour que les pièces métalliques soient à distance d’une longueur de doigt par exemple. Mais vous pouvez utiliser aussi un bac en plastique ou un tuperware.
  • Pour le nano revêtement, il est possible de le faire avec de la soude mais c’est une autre affaire ! Allez fouiller sur le net.
  • Vous pouvez mettre plus ou moins de sel, ou pas du tout, il y aura quand même une réaction mais sans sel elle sera très lente. Avec beaucoup de sel, elle sera très rapide !
  • A la place des clous vous pouvez utiliser une plaque de fer, une plaque de zinc ou même de cuivre non chauffé, vous obtiendrez des matières plasmiques de différentes couleurs. Essayez !
  • Vous pouvez ou non relier les plaques entre elles, avec le fil de cuivre, mais ça marche aussi très bien sans, peu être plus lent mais à vérifier…
  • Vous pouvez utiliser de l’eau distillée, ou dynamisée, ou du robinet, ou minérale, ou de l’eau de mer mais alors il est inutile d’ajouter du sel.
  • Vous pouvez mettre votre tambouille au soleil, à la chaleur, au froid, la bénir, tout ceci constitue des conditions d’expérimentations différentes qui pourrons vous donner des variations de vitesse de résultats ! Quoi qu’il en soit vous obtiendrez toujours un résultat !
  • Certains utilisent un bulleur pour oxygéner l’eau, d’autre mettent une petite tension électrique aux bornes des plaques mais tout cela n’est pas nécessaire…

Le plasma que vous avez produit n’est pas un poison, mais il ne doit pas être ingéré ! Nous parlerons plus tard comment l’utiliser. Mettez le de côté, rincez le plusieurs fois (retirer le dépôt utile avec une seringue par exemple), si vous voulez pour enlever le sel et garder le dans un récipient. La phase liquide au dessus s’appelle de l’eau de Gans ou de l’eau plasmique !

Pour obtenir un produit de qualité, il faut choisir des ingrédients de qualité, nous reviendrons sur cette question dans un prochain article. Cet article est le premier d’une série que je ferai sur ces technologies naissantes.

Ceux qui condamnent Keshe et ses technologies n’ont probablement jamais pris la peine de s’y intéresser, de s’y former ou d’essayer ne serait-ce que faire un Gans ! Faite le ! Dans de prochains articles, vous comprendrez mieux le potentiel énorme de travailler avec ce nouvel état de matière qu’est la matière plasmique. C’est ça la Révolution Vibratoire !

A suivre !

Amitiés plasmiques !

Ndlr: Merci à Mr Keshe, merci de nous montrer que des choses simples fonctionnent à merveille si le travaille intérieur à été fait. De toute façon il se fera.

Hervé

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s