Une nouvelle étude génétique suggère que les Pharaons de l’Ancienne Egypte étaient des Extraterrestres Hybrides

Une nouvelle étude génétique suggère qu’une lignée des Pharaons Égyptiens a été soumise à une manipulation génétique délibérée de la part d’une civilisation technologiquement plus avancée.

 

Certains diraient que c’est une preuve concluante que les bâtisseurs des pyramides étaient intimement liés à des êtres venus d’ailleurs dans l’univers.

Stuart Fleischmann, professeur adjoint en génomique comparative à l’institut Suisse du Caire et son équipe ont récemment publié les résultats d’une étude de 7 ans qui a cartographié les génomes de 9 anciens pharaons égyptiens. Si elle s’avère être correcte, leurs résultats pourraient potentiellement changer les livres d’histoire du monde.

Fleischmann et son équipe ont soumis les précieux échantillons d’ancien ADN à un processus appelé réaction en chaîne par polymérase (PCR). Dans le domaine de la biologie moléculaire, cette technique est souvent utilisée pour répliquer et amplifier une seule copie d’un morceau d’ADN, offrant aux chercheurs une image claire de l’empreinte génétique de quelqu’un.

egypte extraterrestres 2Huit échantillons sur neufs ont présenté des résultats intéressants mais banals. Le neuvième échantillon appartenait à Akhenaton, l’énigmatique figure féministe et révolutionnaire du 14ème siècle avant JC et père de Toutânkhamon.

Un petit fragment de tissu cérébral desséche avait été à l’origine de l’échantillon d’ADN et le test a été répété en utilisant des tissus osseux, mais les mêmes résultats ont été obtenus.

L’un des coupables est un gène appelé CXPAC-5, qui est responsable pour la croissance du cortex. L’anomalie est visible dans l’image ci-dessous.

egypte extraterrestres 3Il semble que cette augmentation d’activité dans le génome d’Akhenaton suggère qu’il avait une capacité crânienne bien plus importante que la moyenne, en raison de la nécessité de loger un cortex plus imposant. Mais quelle mutation humaine aurait permis au cerveau de grandir à ce point? Nous n’avons toujours pas découvert une telle technique malgré des années d’avancées scientifiques en génétique.

Cette preuve vieille de 3300 ans signalerait-elle une manipulation génétique dans l’Antiquité? Était-ce l’œuvre d’êtres extraterrestres avancés ?

La mythologie Égyptienne est-elle bien plus qu’une simple collection de fables allégoriques? Le professeur Fleischmann explique que:

La télomérase (une enzyme en génétique) est seulement utilisée dans deux processus: un vieillissement extrême ou une mutation extrême. Les données archéologiques et génétiques suggèrent que Amenhotep IV/Akhenaton a vécu jusqu’à sa 45ème année. Cela suffit pour épuiser toute la télomérase chromosomique, laissant derrière elle une explication gênante, mais plausible.

Article complet sur: http://www.elishean.fr/une-nouvelle-etude-genetique-suggere-que-les-pharaons-de-lancienne-egypte-etaient-des-extraterrestres-hybrides/

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une nouvelle étude génétique suggère que les Pharaons de l’Ancienne Egypte étaient des Extraterrestres Hybrides »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s